hypnose-est-elle-dangereuse

L’Hypnose Est-Elle Dangereuse ?

L’hypnose dans les médias

 

Lorsque l’on parle de l’hypnose dans les médias, il y a généralement 2 courants à travers lesquels se posent la question « L’hypnose est-elle dangereuse ? ».

Le premier tend à vanter les mérites de l’hypnose et les découvertes qui sont faites autour de cette discipline. L’hypnose y apparait souvent comme une discipline un peu mystique qui gagne finalement ses lettres de noblesse grâce à son adoption par le corps médical.

On y parle d’opérations sous hypnose et des applications médicales de l’hypnose.

 

D’un autre côté, il y a la médiatisation de l’hypnose comme une prise de contrôle de l’autre, que ce soit pour le spectacle ou à des fins de charlatanisme.

On y trouve des histoires de personnes qui ont été escroquées par des personnes malveillantes ou des histoires d’animateur de télé qui tombe amoureux d’un âne…

Bref.

 

Derrière tout cela il y a le fantasme de l’hypnose comme une discipline ésotérique et surnaturelle qui donnerait à ses pratiquants un pouvoir sur les autres. Les hypnotiseurs seraient en quelques sortes les Jedi, ou le magiciens de notre société rationnelle.

 

Évidemment, tout cela entretient l’ignorance publique de ce qu’est réellement l’hypnose et de son fonctionnement. Et nombreux se posent la question :

 

L’hypnose est-elle dangereuse ?

 

Le corps médical invite à penser qu’effectivement, l’hypnose est dangereuse et qu’elle doit donc être réservée aux professionnels de santé diplômés et reconnus par l’institution. Il s’agirait alors de réserver l’hypnose à son utilisation médicale et seulement à certaines personnes.

Bien qu’il soit bénéfique que les médecins et les professionnels de santé s’intéressent à l’hypnose, il est dommage de restreindre l’hypnose à ce cercle fermé. D’abord parce que l’appartenance au corps médical est un gage de formation certes, mais pas nécessairement un gage d’éthique absolu ou d’infaillibilité.

De nombreux médecins font des erreurs de diagnostics ou prescrivent des médicaments inadaptés. Je connais personnellement des personnes qui se sont retrouvées à l’hôpital dans un état grave suite à une mauvaise réaction à un médicament.

Et d’autre part, les utilisations de l’hypnose dépassent le cadre de son utilisation médicale, puisque c’est un outil qui peut être utilisé en coaching pour l’amélioration des performances ou dans le développement personnel pour surmonter sa timidité par exemple ou être plus créatif. Objectifs pour lesquels il est rare de faire appel à un médecin.

 

D’un autre côté, il y a les hypnotiseurs qui affirment qu’il n’y a aucun danger à faire de l’hypnose et qui se permettent de faire des choses à la limite de l’éthique. On a alors souvent affaire à une forme d’hypnose peu subtile où l’hypnotiseur est présenté comme ayant un pouvoir sur l’hypnotisé.

Cette forme d’hypnose est bien souvent déplorable parce que l’outil hypnose est alors utilisé au détriment de celui qui est hypnotisé, dans le but d’amuser des personnes extérieures à l’expérience ou de mettre en valeur l’hypnotiseur.

Or l’hypnose est un outil d’aide et d’accompagnement qui doit servir la personne sous hypnose et non pas l’utiliser.

Il est sans doute possible d’imaginer des formes d’hypnose qui aient à la fois un côté spectaculaire et qui soient utiles à la personne sous hypnose. Que ce soit pour l’aider à se lâcher ou à se faire confiance, ou simplement pour lui faire découvrir des capacités qu’elle n’imaginait pas.

 

L’Hypnose est un outil

 

Alors en soi, l’hypnose est-elle dangereuse ?

Je dirais qu’il n’y a pas de réponse définitive à la question. Comme bien des disciplines et bien des outils, c’est son utilisation qui prime. L’hypnose n’est pas une arme conçue pour détruire mais un outil conçu pour aider.

Si on reprend l’analogie du couteau souvent utilisée, le couteau peut être utilisé pour couper ses carottes et faire la cuisine mais il peut aussi couper la chair. La cuillère en revanche est plutôt utilisée pour se nourrir et c’est pour ça qu’elle a été inventée.

Et bien l’hypnose serait plutôt comme la cuillère. Il est possible de faire du mal à quelqu’un avec une cuillère, mais ce n’est pas son utilisation première. Et la cuillère est plus pratique pour manger sa soupe que pour se battre contre Zorro.

En revanche, avec le métal, on peut faire des couteaux, des cuillères et bien d’autres choses encore…

 

La matière première de l’hypnose, c’est le langage

 

Et la matière première de l’hypnose, c’est le langage. Celui de tous les jours, celui qui permet de raconter des histoires, de transmettre des idées, de dire à quelqu’un qu’on l’aime en lui parlant de fleurs ou d’étoiles…

Alors la vraie question ne serait pas « l’hypnose est-elle dangereuse » mais « le langage est-il dangereux ? »

 

Nous utilisons le langage tous les jours dans nos interactions avec les autres mais aussi dans nos interactions avec nous-même. Nous nous parlons constamment à nous-même dans notre tête sans même y faire attention.

Le courant de la Pleine Conscience nous invite à prendre conscience de cet incessant papotage mental pour nous en détacher et nous aider à réduire notre stress, à être plus concentré et finalement à mieux profiter de la vie.

L’hypnose nous invite également à prendre conscience de ce papotage mental pour l’utiliser en notre faveur, pour nous aider à nous dépasser, à maitriser nos émotions, et à élargir notre champs de conscience.

 

Bouddha disait que la source de nos souffrances est l’ignorance, et qu’en conséquence, la compréhension est le meilleur remède à la souffrance.

Je crois que l’hypnose permet de mieux comprendre ce qui se passe dans notre cerveau, non pas d’un point de vue extérieur chiffré et mesurable, mais d’un point de vue intérieur et individuel.

En cela, l’hypnose n’est pas loin de la méditation guidée ou du conte qui nous invite à penser autrement.

 

En vous intéressant à l’hypnose, vous découvrirez une nouvelle manière d’utiliser le langage pour agir d’abord sur vous-même et sur les autres. Cela inclut le langage verbal (les mots eux-mêmes) mais aussi le langage non-verbal (le langage corporel, le rythme et l’intonation de la voix, les symboles).

C’est une ouverture vers plus de compréhension, et donc vers moins de souffrance…


 

 

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SÉANCE GRATUITE

ACTIVEZ VOS RESSOURCES INCONSCIENTES

Utilisez le pouvoir de l'hypnose pour mettre votre inconscient à votre service !

 

close-link
Offre spéciale aujourd'hui seulement !

50% de réduction immédiate

avec le code
BV50
Utilisez ce code sur la page Panier
close-link
Show Buttons
Hide Buttons