comment gérer ses émotions

Auto-Hypnose Pour Gérer Ses Emotions

L’Hypnose pour gérer ses émotions est une demande fréquente et ce n’est pas étonnant car la gestion des émotions est l’un des thèmes de prédilections en Hypnose et en Auto-Hypnose.

Savoir comment gérer ses émotions est une compétence importante dans la vie, que ce soit pour notre vie sociale, amoureuse ou professionnelle.

L’hypnose pour gérer ses émotions n’est malheureusement pas une compétence enseignée à l’école bien qu’elle ait des conséquences directes sur l’apprentissage.

Combien d’enfants échouent à l’école parce qu’ils n’aiment pas leur professeur ou qu’ils pensent que leur professeur ne les aime pas ? Et combien ont des résultats complètement différents dans la même matière lorsqu’ils changent de professeur ?

Dans cet article, vous allez apprendre une méthode d’auto-hypnose simple et amusante pour gérer vos émotions.

 

Les émotions sont importantes

 

Nos émotions nous renseignent d’une manière bien particulière sur ce que nous sommes en train de vivre. Elles nous permettent de donner un sens à notre vie, de trouver ce qui nous rend le plus heureux et de nous guider dans cette direction. Elles nous informent également quand quelque chose ne va pas.

Mais lorsque ces émotions sont trop fortes, trop désagréables ou trop intenses, cela peut vite devenir épuisant. Les émotions ont un impact sur notre physiologie, nos hormones, notre rythme cardiaque, notre respiration, etc… Et si on ne sait pas comment gérer ses émotions, l’impact sur la santé peut être négatif.

Au contraire, bien gérer ses émotions permet d’être en meilleur santé et de mieux apprécier la vie. C’est pourquoi savoir comment gérer ses émotions est une compétence clé de l’épanouissement personnel.

 

Mieux gérer ses émotions en agissant sur ses perceptions

 

L’hypnose et l’auto-hypnose permettent de mieux gérer ses émotions en agissant sur les images mentales qui sont à l’origine de ces émotions.

Lorsqu’on grandit, on fait l’expérience de toutes sortes d’émotions que l’on associe à des déclencheurs. C’est de cette manière qu’on peut apprendre que telle activité nous procure des émotions positives ou que telle autre activité nous procure des émotions négatives. L’inconscient généralise ensuite cet apprentissage.

Ces émotions sont au départ des sensations physiques comme la contraction ou la décontraction des épaules, l’accélération ou le ralentissement du rythme cardiaque et de la respiration, la contraction ou la décontraction des muscles du ventre, etc… On apprend à les reconnaître en les nommant et en identifiant les éléments de notre expérience qui ont déclenché cette émotion.

Ces éléments sont des perceptions par les sens du monde extérieur. On peut ainsi associer un son fort et brutal à la peur, l’image d’un animal au plaisir, une odeur au dégoût, etc… Ces réactions sont instinctives et elles sont souvent utiles.

Seulement, une expérience est accompagnée de nombreuses perceptions, et il arrive que l’inconscient fasse de mauvaises associations. Il peut avoir associé un oiseau par exemple à une expérience de peur extrême parce qu’il y avait un oiseau à ce moment là. Et même si la présence de l’oiseau ne changeait rien à l’expérience, une association a été créée entre l’oiseau et la réaction physiologique de peur panique.

C’est ainsi qu’une phobie peut se créer.

 

 

La technique des sous-modalités pour gérer ses émotions par l’auto-hypnose

 

En apprenant comment gérer ses émotions par l’hypnose et l’auto-hypnose, il est possible de changer ses réactions. L’une de ces techniques utilise ce qu’on appelle les sous-modalités.

Une expérience est enregistrée par nos sens : la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat, le goût. C’est ce qu’on appelle des modalités. On parle alors de la modalité visuelle pour la vue, de la modalité auditive pour l’ouïe et de la modalité kinesthésique pour le toucher, l’odorat et le goût.

On regroupe l’odorat et le goût avec le toucher parce que ce sont des perceptions plus fines qui interviennent moins dans notre expérience. On reconnaîtra plus souvent une personne ou un objet par la vue que par l’odorat.

Chaque expérience est enregistrée dans la mémoire avec une combinaisons de ces modalités. Un souvenir peut être davantage marqué par un bruit ou par une image par exemple. Certaines personnes qui ont vécu un accident de voiture se souviennent davantage du bruit des pneus et du choc sur la carrosserie que de ce qu’ils ont vu à ce moment.

 

Pour chaque modalité, il y a de nombreuses sous-modalités. Une image par exemple peut-être en couleur ou en noir et blanc, elle peut être en trois dimensions ou en deux dimensions, elle peut être floue ou très nette, proche ou lointaine, etc… Un son peut être aigu ou grave, résonnant ou en sourdine, son rythme peut changer, son timbre également.

Apprendre l’auto-hypnose pour gérer ses émotions, c’est apprendre à modifier ces sous-modalités.

La raison pour laquelle la plupart des gens préfèrent voir un bon film au cinéma plutôt que sur leur écran de téléphone portable, c’est parce l’image est plus grande et le son est meilleur, et de ce fait ils rentrent davantage dans le film.

La taille d’une image est souvent une sous-modalité importante de notre expérience. Pour la plupart des gens, plus l’image est grande, plus leur expérience est renforcée. Jusqu’à un certain point toutefois, car si l’image est tellement grande qu’on ne la voit pas en totalité, elle peut perdre son influence.

 

hypnose pour gérer ses émotions
Pas besoin de table de mixage pour modifier vos perceptions, vous l’avez dans votre cerveau

Enseigner à son cerveau comment gérer ses émotions

 

Pour gérer ses émotions, il faut donc apprendre au cerveau à enregistrer les expériences en trouvant les sous-modalités les plus appropriées.

Si vous souhaitez apprendre à gérer votre colère par exemple, vous devez enseigner à votre cerveau à changer la manière dont il encode les expériences liées à la colère.

En prenant vos souvenirs liés à la colère et en modifiant les sous-modalités de manière à ressentir moins de colère, vous enseigner à votre cerveau à faire de même la prochaine fois que vous serez dans une situation semblable.

Un exemple concret vous aidera sûrement mieux à comprendre comment utiliser ‘auto-hypnose pour gérer ses émotions négatives.

Une personne se met souvent en colère contre ses enfants parce qu’ils laissent trainer leurs affaires. Lorsqu’il décrit les sous-modalités de cette expérience, c’est un film en 3 dimensions dans lequel il est, avec des couleurs fortes, ou chaque objet mal rangé lui paraît plus grand. Il y a également des voix fortes.

En modifiant les sous-modalités de ce souvenir sous hypnose, cette personne peut amener cette image au format d’une carte postale aux couleurs pastels dans laquelle il se voit de loin, et baisser le son jusqu’au chuchotement.

En changeant ainsi cette image, cette personne fait l’expérience du calme dans une situation qui autrefois le mettait en colère. En s’entrainant à faire plusieurs fois ce processus, elle pourra ressentir ce calme la prochaine fois qu’elle sera dans cette situation et sera capable de gérer ses émotions.

 

Vous pouvez vous amuser avec les sous-modalités de vos souvenirs de la même manière que vous pourriez vous amuser avec un logiciel de retouche photo ou de montage audio.

 

Étape 1 : Identifiez vos modalités et sous-modalités qui ont le plus d’impact

 

Tous les adjectifs que vous pouvez utiliser pour qualifier un son, un image ou une sensation sont des sous-modalités. Certaines ont le plus d’impact sur votre ressenti que d’autres. La première étape consiste donc à identifier les sous-modalités principales sur lesquelles vous allez agir.

Pour certaines personnes, le grain de l’image ne change rien à leur ressenti. Pour d’autres c’est un paramètre important.

Prenez l’image d’une situation passée ou à venir et jouez avec ces paramètres pour découvrir ce que cela change à votre ressenti. Prenez chaque sous-modalité une par une, modifiez-la et remarquez ce que ça change en vous. Puis remettez la à son niveau d’origine et passez à la modalité suivante.

 

Étape 2 : Modifiez les modalités et sous-modalités qui vous donnent le meilleur ressenti

 

Une fois que vous avez identifié les modalités et les sous modalités qui influencent le plus votre ressenti, utilisez les pour vous donner le meilleur ressenti possible par rapport à votre situation de départ.

 

Liste des sous-modalités

 

Voici une liste des sous-modalités pour vous aider à commencer, elle n’est pas exhaustive et vous pourrez vous inspirer des logiciels de retouche photo ou de mixage audio :

Visuelles :

Luminosité, Taille, Couleur/Noir et Blanc, Saturation, Teinte, Forme, Localisation, Distance, Contraste, Point de vue, Associé/Dissocié (vue subjective/vue objective), Premier plan/Arrière plan, Fréquence ou Nombre, Cadre, Proportion, Orientation, Mise au point, Durée, Mouvement (photo ou film), Vitesse, Direction, 2D/3D, Densité, Texture

Auditives

Hauteur, Distance, Fréquence, Contraste, Volume, Rythme, Continu/Syncopé, Timbre, Tonalité, Paroles, Durée, Localisation, Contraste, Clarté, Nombre, Symétrie, Résonance, Provenance

Kinesthésiques

Pression, Localisation, Étendue, Mouvement, Durée, Intensité, Texture, Température, Nombre, Forme, Fréquence

 

En jouant avec ces paramètres, vous allez pouvoir décider de ce que vous faites de vos expériences. Ce n’est plus la peine de se faire toute une montagne d’une peccadille ou de se sentir écrasé par le poids… d’une plume ! Vous allez remarqué que vous utilisez déjà les sous-modalités dans votre vocabulaire pour décrire votre expérience.

 

L a cohérence cardiaque pour gérer ses émotions

 

La technique de la cohérence cardiaque est une technique de respiration simple permettant de réguler la variabilité du rythme cardiaque.

Notre coeur ne bât pas à une vitesse fixe. Son rythme varie sans cesse pour s’adapter à nos activités quotidiennes.

Il est également soumis à nos émotions.

De manière générale, le rythme cardiaque a tendance à être plus rapide à l’inspiration qu’à l’expiration. C’est à dire que le temps entre deux battements du coeur a tendance à se raccourcie à l’inspiration et à s’accélerer à l’expiration.

En respirant à un rythme régulier, le rythme cardiaque s’harmonise.

 

Comment pratiquer la cohérence cardiaque ?

En pratique, la cohérence cardiaque consiste à respirer sur un rythme de 6 respirations par minute, pendant 5 minutes, 3 fois par jour.

Il s’agit donc d’inspirer pendant 5 sencondes et d’expirer pendant 5 secondes, pendant 5 minutes.

Cette vidéo (vous en trouverez de nombreuses autres sur Youtube) vous permet de mettre en pratique la cohérence cardiaque simplement en suivant la montée et la descente de la balle.

 

Quels sont les effets de la cohérence cardiaque ?

 

La pratique de la cohérence cardiaque va avoir de nombreux bénéfices à long terme sur votre sante et vos émotions.

D’abord, la cohérence cardiaque permet de baisser votre taux de cortisol, l’hormone liée au stress et à l’anxiété.

Cela permettra aussi d’augmenter les ondes alpha dans votre cerveau. C’est la fréquence qu’émet votre cerveau quand il est dans un état de bien-être et de relaxation.

Vous aurez donc plus de facilité à mémoriser et à communiquer, ainsi qu’une meilleure coordination.

La cohérence cardiaque va également augmenter la sécrétion d’ocytocine, l’hormone de l’amour.

A plus long terme, vous pourrez constater une amélioration de votre sommeil et de votre récupération.

Votre système hormonal et votre système immunitaire vont se renforcer; vous permettant de mieux résister aux maladies et d’avoir une plus grande stabilité émotionnelle.

Votre concentration va également s’améliorer, vous permettant d’être plus productif et créatif dans votre travail.

 

A quels moments pratiquer la cohérence cardiaque pour mieux gérer ses émotions ?

 

Il est conseillé de pratiquer 3 fois par jour, matin, midi et soir.

L’idéal est de commencer à pratiquer dès le réveil. Vous savez que ce que vous faites au réveil va déterminer la manière dont va se passer le reste de votre journée.

En pratiquant 5 minutes dès le matin, vous allez rapidement constater une amélioration de votre journée. C’est la séance la plus importante.

La deuxième séance est à faire avant le déjeuner. Cela permet de préparer le corps pour la digestion.

En pratiquant avant le déjeuner, vous forcez votre coeur à entrer en cohérence et vous permettez à votre estomac de s’ouvrir pour accueillir la nourriture.

Vous allez également générer un état de pleine conscience qui vous permettra de manger dans le calme. Ce qui entrainera une meilleure digestion, et donc une meilleure assimilation de l’énergie des aliments par votre orgranisme.

 

La troisième séance est à faire le soir, avant le repas ou avant de dormir. (Vous pouvez bien sûr faire les deux)

Encore une fois, si vous pratiquez avant le repas, vous aurez le bénéfice d’une meilleure digestion. Si vous souhaitez mieux gérer vos compulsions alimentaires, je vous suggère de pratiquer avant chaque repas.

En pratiquant avant de vous coucher, vous allez faciliter votre endormissement. D’ailleurs des outils basés sur ce principe existent pour aider les insomniaques à s’endormir.

C’est par exemple le cas du Dodow, un métronome lumineux qui vous apprend à vous endormir naturellement grâce à la cohérence cardiaque.

 

Evidemment, il n’y a pas de limite à la pratique de la cohérence cardiaque. Vous pouvez pratiquer bien plus que 3 fois par jour.

Pour mieux gérer vos émotions avec la cohérence cardiaque, vous pouvez :

  • Pratiquer la cohérence cardiaque chaque fois que vous sentez une émotion négative vous submerger
  • Pratiquer la cohérence cardiaque avant de vous mettre dans une situation où vous risquez d’être submergé par vos émotions
  • Pratiquer la cohérence cardiaque après vous être rendu compte que vous avez perdu vos moyens.

Plus vous pratiquerez la cohérence cardiaque, plus votre corps apprendra à maintenir un rythme cardiaque régulier.

 

L’auto-hypnose et la cohérence cardiaque en combinaison pour mieux gérer ses émotions

 

Vous pouvez utiliser la cohérence cardiaque pour mettre votre corps dans un état de calme avant de pratiquer l’exercice des sous-modalités.

Vous pouvez également utiliser la cohérence cardiaque et la visualisation pour vous permettre d’apprendre à mieux gérer vos émotions dans une situation particulière.

Pour cela, commencez par pratiquer 5 minutes de cohérence cardiaque en comptant les secondes ou en suivant un guide respiration comme la vidéo ci-dessus.

Ensuite, maintenez ce rythme respiratoire et visualisez-vous dans la situation où vous souhaitez mieux gérer vos émotions.

Imaginez que vous êtes dans cette situation et que vous arrivez à gérer vos émotions.

Si vous aviez tendance à vous mettre en colère, imaginez que vous gardez votre calme, tout en exprimant efficacement vos besoins.

Si vous aviez tendance à perdre vos moyens, imaginez que vous garder votre calme et que vous savez faire face à cette situation.

Imaginez plusieurs situations semblables et votre inconscient va naturellement associer l’état de cohérence cardiaque avec ces situations.

Vous apprenez ainsi à mieux maîtriser vos émotions dans ces situations.

 

 

Amusez-vous bien !

 


 

  • hypnose pour dormir

    Hypnose Pour Dormir Comme un Bébé

    37,00 
    Ajouter au panier