Complexe de Supériorité : Qu’est-ce qui se cache derrière ce trouble

complexe de superiorite La tendance au complexe de supériorité est normale et relativement répandue chez l’être humain. La fierté et la capacité à mettre en avant ses qualités plutôt que ses défauts fait en réalité partie du santé saine.

Chez certaines personnes néanmoins, cette tendance est exacerbée jusqu’à en devenir maladive.

C’est le psychologue autrichien Alfred Adler qui a défini le terme de “complexe de supériorité” qu’il définit comme étant un mécanisme de défense psychologique contre le sentiment d’infériorité.

 

Comment se manifeste le complexe de supériorité ?

Il apparaît que le complexe de supériorité se manifeste davantage chez les hommes que chez les femmes.

La personne présentant un complexe de supériorité a tendance à se montrer hautaine et arrogante. Il n’est pas rare qu’elle montre du mépris pour les personnes qu’elle considère comme étant inférieures.

La vantardise fait également partie des traits de caractères de la personne atteinte du complexe de supériorité. Elle n’hésitera pas à raconter des histoires la mettant en scène, en enjolivant sa participation héroïque ou les torts auxquels elle a fait face.

Lors d’une discussion, il a souvent le dernier mot et pense avoir raison sur tout. Il tolère très mal la contrariété et considère avoir des connaissances plus grandes que les autres. C’est donc un collègue de travail ou un patron difficile à supporter.

La solitude fait souvent partie de la vie des personnes atteintes du complexe de supériorité puisqu’elles considèrent qu’elles n’ont pas à faire d’effort pour aller vers les autres ou pour construire des relations satisfaisantes.

Bien souvent, celui qui a le complexe de supériorité va blâmer les autres pour sa solitude, considérant que personne n’est à la hauteur de son intelligence supérieure.

Ainsi, il peut avoir des propos très durs pour les autres et adopter une attitude de domination sur les personnes qui l’approchent.

Il peut également faire preuve de perfectionnisme.

 

Ce qui se cache réellement derrière le complexe de supériorité

 

Derrière ce trouble de la personnalité se cache bien souvent un grand manque de confiance en soi.

Le complexe de supériorité est en fait une surcompensation du manque d’estime de soi. Se sentant nul ou inférieur par rapport aux autres, il compense en trouvant des raison à son mal être.

Ainsi, si une personne lui fait un reproche, il n’acceptera pas qu’il a mal fait son travail mais préférera justifier ce reproche par l’incapacité des autres à le comprendre.

Le complexe de supériorité commence à se développer dans l’enfance pour faire face à la peur d’être inférieur aux autres ou pour faire face à la douleur d’être moqué ou exclu par un groupe.

Il arrive également que ce complexe soit encouragé par les parents qui élèvent leur enfant dans l’idée qu’il est le meilleur.

 

Si une personne de votre entourage a un complexe de supériorité

Si vous avez à faire à une personne qui a développé un complexe de supériorité, il va falloir éviter d’appuyer son manque d’estime de lui même sans pour autant entrer dans son jeu.

Évitez les reproches trop directs, et utilisez la communication non-violente pour vous faire comprendre.

Mais ne vous laissez pas non-plus faire lorsqu’il vous rabaisse ou fait preuve de mépris envers vous.

Mieux vaut avoir une solide estime de vous-même pour pouvoir lui montrer l’exemple dans votre acceptation dépassionnée de vos forces et de vos faiblesses.

Montrez lui que vous acceptez – et même appréciez – les faiblesses des autres en lui parlant d’une tierce personne, que ce soit un ou une amie, ou un personnage de fiction.

Comment vaincre le complexe de supériorité ?

Les personnes souffrant d’un complexe de supériorité vont rarement demander de l’aide.

Néanmoins, si vous pensez avoir développé un complexe de supériorité, vous pouvez agir pour le diminuer.

Il est important de distinguer les sentiments des comportements.

Bien souvent il y a un sentiment négatif de peur de ne pas être à la hauteur qui se cache derrière des comportements de compensation.

Ces comportements ont tendance à maintenir le sentiment qu’ils cherchent à masquer parce qu’il est difficile de faire évoluer des sentiments dont on n’a pas conscience.

Posez-vous la question : Si j’avais vraiment une bonne estime de moi et que je m’acceptais comme je suis, qu’est-ce qui changerait dans mes comportements ?

Vous verrez peut-être que complimenter d’autres personnes ne vous met pas en danger, au contraire. Ou bien vous aurez l’occasion d’apprendre qu’un peu d’auto-dérision ne fait pas de mal.

Admettez certaines de vos faiblesses à quelqu’un pour voir ce que ça vous fait.

Il peut être également intéressant de vous faire accompagner par un professionnel pour travailler sur l’acceptation de soi.

 

En conclusion

Le complexe de supériorité cache 9 fois sur 10 un complexe d’infériorité. Ce mal-être est sur-compensé par un comportement de mépris envers les autres et la recherche permanente d’attention et de compliments. Pour s’en défaire, il est important de développer son estime de soi et d’accepter que c’est la variété des talents de chacun qui a permis à l’homme de se développer et d’évoluer.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *