A Quoi Sert l’Hypnose ?

Vous vous demandez peut-être à quoi sert l’hypnose ? Cet article vous donne les principales applications de l’hypnose.
Les applications de l’hypnose sont variées, et de nouvelles applications possibles sont découvertes chaque année. L’hypnose est avant tout un formidable outil de changement. L’hypnose est utilisée pour changer des comportements, apprivoiser ses émotions, mais aussi se préparer à une nouvelle étape de vie ou un événement important.

A QUOI SERT L’HYPNOSE : GÉRER SES ÉMOTIONS

Vos émotions font partie de votre vie intime, et certaines émotions peuvent parfois vous sembler envahissantes ou inadaptées. Il arrive que certaines émotions soient présentes depuis tellement longtemps qu’elles font partie de votre identité.

Une personne qui se sent généralement puissante pourra se sentir nulle de temps en temps. Elle dira alors qu’elle « se sent nulle ». Mais une personne qui se sent nulle la plupart du temps aura tendance à dire « je suis nulle ». Cette différence est importante car c’est la clé du changement : vous n’êtes pas vos émotions.

La plupart des émotions qui vous paralysent aujourd’hui ont été apprises à un moment de votre histoire, la plupart du temps dans l’enfance. Il y a eu une première fois, et avant cette première fois, cette émotion n’était pas présente en vous. Elle s’est installée, et de la même manière, il est possible de la désinstaller.

A quoi sert l’hypnose dans la gestion des émotions ?

Parmi les applications de l’Hypnose dans la gestion des émotions, on peut citer :

A QUOI SERT L’HYPNOSE : CHANGER SES COMPORTEMENTS

En lien avec la gestion des émotions, l’hypnose peut également vous aider à changer certains comportements. Vous avez déjà essayé de vous battre consciemment contre une mauvaise habitude ou un comportement « plus fort que vous ».

A quoi sert l’hypnose dans le changement de comportements ?

Un comportement automatique peut être utilisé pour gérer une émotion, ou être déclenché par un élément  extérieur. L’hypnose permet de travailler sur les émotions qui sous tendent ces comportements ainsi que sur leurs déclencheurs afin de vous libérer durablement.

Parmi les applications de l’hypnose pour changer ses comportements, on peut citer :

A QUOI SERT L’HYPNOSE : LES ÉTAPES DE VIE ET LE DEUIL

A quoi sert l’hypnose dans le passage des étapes de vie ?

Au cours de la vie, on passe par différentes étapes plus ou moins difficiles qui déstabilisent notre équilibre. Cela peut être la perte d’un être cher, un déménagement, la fin d’une relation. L’hypnose peut vous aider à gérer ces transitions et à mieux vivre les absences.

  • L’hypnose et le deuil : perte d’un être cher, fin d’une relation, etc…
  • L’hypnose et les étapes de vie : déménagement, changement de carrière, départ à la retraite, etc…

 

 

L’HYPNOSE POUR LA CONFIANCE EN SOI

Comment l’hypnose pour la confiance en soi peut vous aider

L’hypnose pour la confiance en soi est une demande fréquente. Il est important de comprendre qu’il s’agit d’une démarche de transformation. Le but étant d’installer cette confiance sur le long terme.

Lorsque l’on parle de confiance en soi, il y a deux mots importants : la confiance et le Soi.

Le petit Robert définit la confiance comme : « L’espérance ferme, l’assurance d’une personne qui se fie à quelqu’un ou quelque chose. »

La confiance en soi est donc l’assurance d’une personne qui se fie à elle même.

Pour vous aider à développer votre confiance en vous, je vous propose un accompagnement par l’hypnose pour la confiance en soi en 3 axes :

1. Direction : pourquoi je souhaite avoir davantage confiance en moi, qu’est-ce que ça va me permettre de faire ?

La direction est primordiale pour vous permettre d’avancer. Si vous ne savez pas ce que vous voulez ou à quoi vous servira votre confiance en vous, vous ne progresserez pas.

Je vous aiderai à définir précisément votre objectif afin qu’il soit en accord avec vos valeurs.

Bien trop souvent, on se fixe un objectif qui n’est pas en accord avec nos valeurs profondes, et on pense qu’on ne l’atteint pas parce qu’on manque de confiance en soi. En réalité, on ne l’atteint pas parce qu’il y a un conflit de valeurs.

L’exemple typique, c’est le jeune homme qui pense qu’en ayant davantage confiance en lui, il pourra coucher avec toutes les filles qu’il souhaite.

Il se trouve alors en conflit avec des valeurs profondes comme l’honnêteté, l’amour, la sincérité. Le vrai travail sur la confiance en soi est d’accepter ces valeurs ainsi que sa vulnérabilité. Il s’autorise alors des relations plus sincères qui lui permettent de satisfaire son besoin réel.

S’il y a des personnes qui vous inspirent, vous pouvez les prendre comme modèle et sélectionner ce que vous voulez apprendre de ces personnes. Vous identifierez ainsi les caractéristiques qui vous permettent d’affirmer que cette personne a confiance en elle. Puis vous travaillerez à développer ces caractéristiques.

Certaines personnes pensent que la confiance en soi permet de tout oser et de tout réussir. Ce n’est pas toujours vrai.

La confiance en soi permet d’oser, et surtout d’oser échouer.

2. Progression : quelles sont les petites victoires que je peux accumuler pour construire ma confiance en moi

Le développement de sa confiance en soi est une progression. Vous avez sans doute davantage confiance en vous dans un domaine que dans un autre.

Plus vous progresserez vers votre objectif, plus vous développerez votre confiance en vous.

Par rapport à l’objectif que vous aurez défini, je vous aiderai à identifier les étapes à franchir.

Lorsque vous avez appris à faire vos lacets, vous avez d’abord appris à faire un nœud, puis une boucle et une deuxième boucle, puis un deuxième nœud avec ces deux boucles.

Vous avez appris à le faire étape par étape et vous l’avez fait suffisamment souvent pour que vous puissiez maintenant faire vos lacets sans réfléchir.

Vous construirez votre confiance en vous en développant deux compétences clés :

La première est la capacité à apprendre de vos échecs et à dépasser votre peur de l’échec.

La deuxième capacité est d’obtenir des succès.

Vous pouvez obtenir des succès de différentes manières :

  • Vous pouvez vous fixer de petits objectifs atteignables et augmenter petit à petit les enjeux
  • Vous pouvez apprendre de chacune de vos tentatives de manière à en faire un succès en soi.

L’attitude la plus propice au développement de la confiance en soi, c’est celle de l’expérimentateur. Si vous prenez les choses comme une expérimentation, vous ne vous attendez plus à un résultat précis, mais à un résultat qui vous permet d’ajuster l’essai suivant.

Lorsqu’il cherchait à trouver la bonne manière de construire une ampoule électrique, Edisson n’a pas échoué des centaines de fois. Il a expérimenté des centaines de fois et a vérifié ou éliminé une hypothèse à chaque fois.

En accumulant de nombreuses petites victoires, vous bâtissez une solide confiance en vous.

3. Séparation : se séparer de son ancienne identité, de ses blocages, de ses échecs passés, de ses traumatismes

Le troisième axe de travail est la séparation avec vos croyances limitantes, vos traumatismes et vos échecs passés.

L’hypnose pour la confiance en soi permet de réinterpréter le passé.

Vous ne pouvez pas changer les événements, mais vous pouvez changer la perception que vous en avez. Avec le recul, vous pouvez en apprendre quelque chose, vous pouvez vous pardonner et pardonner aux autres.

Vous pouvez reconnaître vos qualités et vos limitations et commencer le travail d’acceptation de soi qui est la base d’une confiance en soi saine.

En travaillant sur le passé dans l’état d’hypnose, vous pouvez enraciner votre confiance en vous à un niveau profond dans votre inconscient.

Il est par exemple possible de remonter à un événement de votre enfance afin de modifier votre perception de cet événement et installer une croyance plus saine. En retour, tout le reste de votre vie après cet événement sera réinterprété selon cette nouvelle croyance.

LES COMPÉTENCES DE LA CONFIANCE EN SOI

Les personnes qui ont confiance en elles ont développé certaines compétences. Et comme toutes les compétences, elles peuvent être enseignées et développées.

GESTION DU STRESS

La gestion du stress est une compétence clé dans le développement de sa confiance en soi. En étant capable de rester calme dans une situation difficile, vous aurez un plus grand sentiment de confiance en vous.

L’hypnose pour la confiance en soi vous permet de trouver ce calme en vous et de développer votre capacité à rester calme dans différentes situations. Je peux vous enseigner les techniques de méditation et d’auto-hypnose qui vous permettront de développer cette capacité.

MAÎTRISE DES PENSÉES ET DU DIALOGUE INTÉRIEUR

Vos pensées influencent votre état d’être. Vous n’y faites peut-être pas attention, ou vous croyez peut-être que vos pensées sont indissociables de qui vous êtes. Vous vous identifiez à ce dialogue intérieur incessant.

Vos pensées sont des productions mentales. Vous produisez ces pensées, mais vous n’êtes pas ces pensées.

Vous pouvez donc développer la capacité à les changer, à prendre de la distance et à les remplacer par des pensées plus adaptées.

Lorsque vous vous heurtez à des difficultés, vous pouvez être tenté de vous dire « je suis nul, je n’y arriverai jamais, je n’ai pas confiance en moi, etc… »

Même les personnes qui semblent avoir énormément confiance en elles peuvent être tentées par ce genre de pensées. Mais elles ont la capacité de les reconnaître et de les stopper.

Elles vont se dire « attend, tu dis n’importe quoi, reprend toi ! »

Et remplacer ces pensées par d’autres plus constructives : « j’ai peut-être fait une erreur que je peux éviter la prochaine fois, je peux apprendre et m’améliorer ».

Cette capacité peut être développée notamment par une approche paradoxale : en écrivant vos pensées négatives chaque matin sur trois pages par exemple.

Vous donnez ainsi la possibilité à ces pensées de s’exprimer et elles seront naturellement remplacées par d’autres pensées une fois cette énergie négative épuisée.

Si vous voulez stopper un véhicule en marche, vous devez d’abord vous mettre à sa vitesse.

SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT

La confiance en soi se développe avec les nouvelles expériences que vous faites. Les personnes qui ont confiance en elles ont développé dans leur vie des habitudes qui leur permet de sortir régulièrement de leur zone de confort.

Certaines personnes choisissent de s’inscrire à un cours de théâtre pour se mettre régulièrement au défi de se présenter au regard des autres. D’autres choisissent le sport ou s’engagent dans une activité associative.

En installant l’habitude de sortir de votre zone de confort dans votre routine hebdomadaire, vous automatisez votre processus de croissance.

Vous pouvez aussi explorer de nouveaux lieux et rencontrer de nouvelles personnes régulièrement. Les meilleurs moyens de vous sortir de votre zone de confort est de participer régulièrement à des événements qui vont vous permettre de rencontrer de nouvelles personnes.

CONNEXION À SOI

J’en parlais plus haut : dans confiance en soi, il y a « soi ».

La capacité à se connecter à son « soi » profond est développée par l’hypnose et la méditation.

On parle beaucoup de l’inconscient en hypnose. Pour beaucoup, l’inconscient est renié pour se conformer aux exigences sociales.
La pratique de l’hypnose pour la confiance en soi et de l’auto-hypnose vous permettra de vous reconnecter avec ces parties oubliées de vous-mêmes.

L’hypnose pour la confiance en soi vous permet de re-définir votre identité en fonction de ce qui vous anime. Ce qui est important pour vous, vos valeurs, deviennent votre guide.

Hypnose pour la confiance en soi : conclusion

L’hypnose pour la confiance en soi vous aide à plusieurs niveaux. Je vous aiderai à clarifier vos objectifs et à progresser vers ces objectifs. Cela passera parfois par un travail en profondeur sur votre identité et votre passé.

Enfin, je vous aiderai à développer les compétences indispensables au développement d’une saine confiance en soi.

Il ne s’agit donc pas d’un coup de baguette magique mais bien d’un véritable travail de transformation qui produit des résultats durables.

 

Revenir en haut

 

L’Hypnose Pour Vaincre Les Phobies

 

L’hypnose pour vaincre la phobie fonctionne en agissant directement sur la réponse inconsciente de panique face au déclencheur.

Les pratiques que j’utilise en hypnose pour vaincre la phobie

Dans mon approche des phobies, j’utilise plusieurs techniques pour vous accompagner.

L’hypnose Ericksonienne me permet de poser un cadre de sécurité pour vous accompagner. C’est une manière douce de vous amener au changement.

La P.N.L (Programmation Neuro-Linguistique) fournit des protocoles et des techniques spécifiques pour vaincre les phobies. Ces techniques ont fait leurs preuves et je les utilise avec succès dans mon cabinet.

Mon approche des phobies est stratégique. Il n’est pas rare que je propose de réaliser certaines tâches à réaliser pour vous permettre de vaincre vos phobies.

Le RITMO® mis au point par Lili Ruggieri (Retraitement de l’information traumatique par les mouvements oculaires) est une technique dérivée de l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing). Elle permet de surmonter les phobies en rééquilibrant l’activité des deux hémisphères du cerveau.

NERTI est une technique mise au point par Luc Geiger pour le traitement des hyper-réactivités émotionnelles. A travers le lâcher prise et l’observation des sensations physiques de l’hyper-réactivité, le cerveau passe d’une interprétation de type « je vais mourir » à « je suis en sécurité » en présence du déclencheur.

Vous pouvez retrouver ici le détails de mes pratiques d’accompagnement.

Qu’est-ce qu’une phobie ?

La phobie est une réaction de peur incontrôlée et démesurée déclenchée dans une circonstance ne présentant pas de danger réel.

Cette réaction est souvent une exagération de la réponse normale de stress que l’on peut avoir dans la situation. S’il est normal d’être surpris et sur ses gardes face à un rat ou une araignée, cette réaction doit néanmoins pouvoir être contrôlée. Ce qui n’est pas le cas lors d’une phobie.

Il y a 3 types de phobies : Les phobies spécifiques (liées à un déclencheur identifié), les phobies sociales (une anxiété généralisée dans les situations sociales) et l’agoraphobie (peur des lieux publics).

Vaincre la phobie spécifique est plus simple car le déclencheur est clairement identifié. Les phobies plus complexes comme les phobies sociales ou l’agoraphobie demandent un travail plus long.

Comment reconnaître une réaction phobique ?

On peut dire qu’une personne fait une réaction phobique lorsqu’elle présente plusieurs comportements :

  • L’incapacité à contrôler son stress en présence de l’élément déclencheur : la réaction phobique est si forte qu’il est impossible de vous calmer à moins de supprimer totalement l’élément déclencheur.
  • La reconnaissance du caractère disproportionné de la réaction : vous savez d’un point de vue rationnel qu’il n’y a aucune raison de réagir aussi fortement. Mais la raison ne vous permet pas de vaincre la phobie.
  • La réaction est activée par la présence réelle du déclencheur ou par l’imagination : en vous imaginant dans la situation, vous sentez votre stress augmenter rapidement.
  • La situation phobique est évitée ou supportée avec un stress intense : vous évitez de vous retrouver à proximité du déclencheur de votre phobie, ce qui peut être parfois très difficile (ex : phobie des oiseaux si vous habitez en ville).

 

Le fonctionnement normal du circuit de la peur

La réaction phobique est liée à un dérèglement de l’amygdale et du circuit de la peur.

Cet extrait de la page Wikipedia sur le circuit de la peur explique parfaitement son fonctionnement normal :

 

Le « serpent de Joseph LeDoux« 7 (1994) illustre l’action de ce circuit. Un promeneur marche dans la nature et voit ce qu’il prend pour un serpent. La voie courte active une réponse instantanée de sursaut et de recul de frayeur. Par la voie longue, après une courte latence, l’information arrive au cortex visuel (lobes occipitaux) puis au cortex sémantique (lobes temporaux). S’il s’agit bel et bien d’un serpent, le cortex visuel renforce l’action amygdalienne et maintient les réponses corporelles. S’il s’agit d’un bâton, l’action amygdalienne est freinée et les réponses corporelles s’estompent.

L’action amygdalienne a un rôle de survie : il vaut mieux prendre le bâton pour un serpent et agir en toute sécurité plutôt que de risquer de prendre un serpent pour un bâton. »

vaincre la phobie
Circuit de la peur : route courte et route longue

Dans le cas d’une réaction phobique, l’action de l’amygdale est renforcée au lieu d’être freinée. La minuscule araignée est interprétée par le cerveau comme une araignée géante de 3 mètres de hauteur.

 

Les différentes raisons possibles d’une phobie

Une phobie peut se développer suite à un événement traumatisant impliquant l’élément déclencheur. Un enfant attaqué par un animal peut développer une phobie de cet animal si le traumatisme qu’il a vécut n’est pas pris en charge.

Cette vidéo en Anglais montre comment Richard Bandler aide une patiente avec la P.N.L et l’hypnose pour vaincre la phobie de l’avion et des espaces confinés (claustrophobie).

La patiente explique avoir développé une phobie suite à une prise d’otage dans un avion.

Pour éviter de développer ce genre de phobie suite à un traumatisme, il est important de parler et de travailler rapidement sur l’événement traumatisant.

La phobie peut également se développer par mimétisme de l’enfant. Les parents phobiques peuvent transmettre leur phobie à leurs enfants : la réaction de panique du parent va entraîner la réaction de panique de l’enfant et il va apprendre à associer cette réaction à l’élément déclencheur de la phobie.

La réaction phobique est un réaction apprise. Elle n’est pas innée, l’enfant développe cette réaction par un apprentissage inconscient.

La phobie peut également se développer suite à un traumatisme physique avec perte de conscience. Dans ce cas, le cerveau reptilien (chargé de la survie physique) associe un déclencheur avec un danger de mort.

C’est une forme de conditionnement qui peut s’auto-renforcer : l’élément déclencheur entraîne une réaction de stress incontrôlée qui mène à la fuite. La répétition va renforcer ce schéma Stimulus -> Réaction -> Fuite.

La technique de NERTI (Nettoyage Emotionnel Rapide des Traumatismes Inconscients) permet de stopper ce cycle par un schéma du type Stimulus -> Début de réaction -> observation des sensations -> retour à la normale des sensations -> Suppression de la réaction.

 

Comment utiliser l’hypnose pour Vaincre la phobie

Quand traiter une phobie ?

Le travail sur la phobie est indispensable à partir du moment où elle empêche d’avoir une vie quotidienne normale.

Plus vous agissez rapidement sur une phobie, plus vous pourrez profiter de la vie sans la phobie !

Certaines phobies se déclenchent rarement dans la vie quotidienne parce que le déclencheur est rare.

 

Faut-il savoir d’où elle vient pour vaincre sa phobie ?

Il n’est pas nécessaire de savoir d’où elle vient pour vaincre la phobie efficacement.  L’hypnose pour vaincre la phobie est efficace même si on n’en connait pas l’origine.

L’hypnose pour vaincre la phobie va vous permettre d’apprendre une nouvelle réaction à la place de l’ancienne réaction phobique.

 

Comment l’hypnose pour vaincre la phobie fonctionne ?

L’état d’hypnose est un état d’apprentissage. La neuroplasticité (la capacité du cerveau à créer de nouvelles connections) est plus grande dans l’état d’hypnose que dans l’état normal.

Pour vaincre la phobie par l’hypnose, le travail peut se faire de plusieurs manières :

Si la phobie est liée à un traumatisme connu, le travail permettra de défaire cet événement passé de sa charge émotionnelle. Vous aurez toujours le souvenir de cet événement mais vous ne le revivrez plus en y pensant.

En général, je propose d’abord un travail sur les représentations mentales du déclencheur.  Lorsque vous êtes en présence du déclencheur de votre phobie, cela active l’image de ce déclencheur qui est stockée dans votre cerveau.

Il arrive souvent que cette image soit disproportionnée et c’est cela qui entraîne la réaction de panique.

Grâce à l’hypnose pour vaincre la phobie, vous pouvez modifier cette représentation interne pour amener cette image à une taille raisonnable.

L’hypnose peut également vous permettre d’associer une sensation de calme et de détachement à la situation si bien que vous pourrez apprendre à garder votre calme en présence du déclencheur.

Parfois, le désir d’éviter la réaction phobique vous bloque et vous empêche d’expérimenter autre chose. En mettant des mots sur ce que vous ressentez, et en laissant ces sensations évoluer, vous allez vous rendre compte qu’elles se calment d’elles même.

La mise en situation vous permet ensuite de valider le travail et de le consolider par une expérience réelle. Cette mise en situation est importante et je peux vous accompagner dans cette situation si nécessaire.

Nous travaillons progressivement afin que vous soyez à l’aise d’abord avec l’idée de la situation, puis avec des images puis dans la situation réelle.

 

L’activité cérébrale et la réaction phobique

Il semblerait que lors d’une réaction phobique, l’hémisphère droit du cerveau s’emballe tandis que l’hémisphère gauche ne réagit pas.

Richard Bandler, le créateur de la P.N.L (Programmation Neuro-Linguistique) l’a constaté sur des personnes atteintes de claustrophobie. Il en a déduit qu’un exercice simple comme passer une balle d’une main à l’autre pouvait diminuer la réaction de stress en équilibrant l’activité cérébrale.

Il a pu vérifier cette hypothèse sur plusieurs patients.

L’université de l’Illinois a également mené des recherches qui ont montré que l’hémisphère droit est impliqué dans l’anxiété de type panique et peur intense, tandis que l’hémisphère gauche est impliqué dans l’anxiété de type rumination et pensées négatives.

L’EMDR, et le RITMO® sont deux techniques permettant d’agir efficacement sur les traumatismes en utilisant notamment l’activation de l’hémisphère droit et de l’hémisphère gauche.

Je pratique le RITMO® conjointement à l’hypnose Ericksonienne pour vous accompagner.

Donc la prochaine fois que vous sentez la réaction phobique arriver, claquez alternativement les doigts à droite et à gauche, ou tapotez alternativement sur vos jambes. Cela permettra d’activer les deux hémisphères cérébraux et devrait vous permettre de garder votre calme plus facilement.

 

Exemples de phobies spécifiques

 

  • Arachnophobie : phobie des araignées
  • Cynophobie : peur des chiens
  • Claustrophobie : phobie des espaces clos
  • Glossophobie : phobie de parler en public
  • Acrophobie : phobie des hauteur
  • Aviophobie : phobie de prendre l’avion
  • Emétophobie : phobie de vomir
  • Nycotphobie : phobie de la nuit et du noir
  • Ophiophobie : Phobie des serpents

Pour une liste exhaustive vous pouvez consulter cette page wikipédia

Revenir en haut

 

HYPNOSE POUR ARRÊTER DE FUMER

L’utilisation de l’Hypnose pour arrêter de fumer est une méthode bien connue pour son efficacité. Vous connaissez peut-être vous-même quelqu’un qui a utilisé l’hypnose pour arrêter de fumer avec succès.

hypnose pour arrêter de fumer

Fumer ou ne pas fumer…

Même si la cigarette est parfois présentée comme un plaisir, au fond, tous les fumeurs souhaitent pouvoir arrêter de fumer. Il y a bien-sûr les raisons de santé ou d’argent qui sont communes à la plupart des fumeurs, mais il y a aussi d’autres raisons plus personnelles pour lesquelles une personne peut avoir envie d’arrêter de fumer.

Être dépendant d’un geste ou d’un objet, traîner avec soi une odeur de tabac en permanence, chercher désespérément un bureau de tabac ou un fumeur qui pourra vous donner une cigarette, autant de raisons pour lesquelles vous pourriez souhaiter recourir à l’hypnose pour arrêter de fumer.

Mais si vous fumez, c’est sans doute que vous y trouvez des avantages. Peut-être que la cigarette vous aide à gérer certaines émotions désagréables, peut-être que vous utilisez l’envie de cigarette pour vous accorder une pause au bureau quand votre concentration baisse, peut-être que c’est pour vous un moyen de rencontrer de nouvelles personnes et d’entamer une conversation, peut-être que vous avez associé la cigarette à une époque pleine de rêves et d’insouciance que vous cherchez à conserver, etc…

Le fait d’arrêter de fumer est parfois associé à des peurs ou des croyances limitantes. La peur de prendre du poids, la peur de ne pas y arriver, la peur de compenser par autre chose, la croyance que c’est possible pour les autres mais par pour soi, etc…

L’hypnose pour arrêter de fumer : un travail sur plusieurs niveaux

 

Certains pensent que l’utilisation de l’hypnose pour arrêter de fumer leur permettra d’être simplement dégoûté de la cigarette. C’est effectivement possible d’associer des sensations très désagréables à la cigarette. Mais ce n’est pas ma façon de procéder.

Je préfère prendre en compte vos besoins et votre personne entière pour vous accompagner dans cette transition de fumeur à non-fumeur.

Quelles que soient les raisons pour lesquelles vous avez commencé à fumer et continuez à le faire, il est important de les prendre en compte.

A un moment de votre vie, fumer a été la réponse à un besoin important pour vous. Et c’est à partir de ce besoin que nous travaillerons afin de s’assurer qu’il sera satisfait par d’autres comportements plus bénéfiques pour vous et plus en accord avec vous-même.

Le travail sur les émotions

Un premier travail est à faire au niveau des émotions : les émotions que vous associez à la cigarette, les émotions que vous associez au fait d’arrêter de fumer, et les émotions que la cigarette vous permet de gérer ou qui déclenchent l’envie de cigarette.

 

Le travail sur les habitudes

Parfois, vous ne vous rendez pas compte que vous allumez une cigarette. C’est devenu presque un geste automatique qui n’est pas associé à une émotion particulière mais qui est plutôt une forme de réflexe conditionné. Un geste que vous avez associé à un autre geste, par exemple allumer une cigarette en buvant votre café, ou à un moment particulier, par exemple la cigarette que vous allumez en sortant du travail.

 

Le travail sur l’identité

Il arrive que l’habitude de fumer soit ancrée depuis si longtemps qu’elle fait presque partie de votre identité. Vous savez qui vous êtes en tant que fumeur, mais vous ne savez pas qui vous pourriez être en tant que non-fumeur.

 

Il faut parfois plusieurs séances d’hypnose pour arrêter de fumer complètement et durablement. En moyenne, 2 à 3 séances sont nécessaires. Il arrive que cela soit réglé en 1 séance.

 

Revenir en haut

 

L’Hypnose Pour Maigrir

 

Revenir en haut

---

Rejoignez mes contacts privés ! 

Vous pouvez encore rejoindre gratuitement ma liste de contacts privés et recevoir : 

- Une séance d'hypnose gratuite

- Des réductions inédites

- Des articles simples et percutants pour vous aider à construire la vie dont vous rêvez

- Des conseils gratuits et personnalisés en m'écrivant directement

 


Black Friday 

75% de réduction !
Jusqu'à ce soir minuit
CODE : FRIDAY
close-link
Show Buttons
Hide Buttons