pendule hypnose

Le pendule en Hypnose : Induction hypnotique et outil de communication

hypnose pendule Lorsque je dis à quelqu’un que je fais de l’hypnose et de l’auto-hypnose, la première image qui leur vient à l’esprit est celle du pendule qu’on agite devant les yeux du sujet.

Il y a en effet deux clichés majeurs qui sont transportés notamment dans les films mettant en scène l’hypnose :

  • l’utilisation du pendule ou de la montre gousset pour induire l’état d’hypnose
  • la fascination par le regard hypnotique

Dans cet article, nous allons tenter de distinguer le mythe de la réalité concernant l’induction hypnotique au pendule.

 

Qu’est-ce que l’induction d’hypnose au pendule ?

Dans les anciennes images représentant l’hypnose, ou dans les films notamment plus anciens, l’hypnotiseur est souvent représenté agitant un pendule ou une montre gousset devant les yeux du sujet.

Le sujet qui s’apprête à entrer dans l’état d’hypnose a pour instruction de fixer son regard sur le pendule en écoutant attentivement les instructions de l’hypnotiseur.

Regardez fixement ce pendule et écoutez ma voix et rien que ma voix !

 

En commençant à balancer le pendule de droite à gauche, l’hypnotiseur induit naturellement une fatigue oculaire qu’il va pouvoir exploiter pour renforcer son pouvoir de suggestion.

En effet, la fixation du regard est une manière d’induire l’état d’hypnose naturellement. Cela arrive notamment quand vous regardez un reflet du soleil sur la surface d’un lac par exemple.

En demandant au sujet de fixer son regard sur le pendule, l’hypnotiseur génère un état de concentration intense.

Par ailleurs, le balancement du pendule de droite à gauche rappelle la sensation de bercement et amène le sujet à se synchroniser à un rythme lent et régulier.

De plus, c’est une manière de provoquer la fatigue oculaire et la lourdeur des paupières qui va être renforcée par les suggestions du praticien en hypnose.

Vos paupières sont lourdes, de plus en plus lourdes.

Cette suggestion de l’hypnotiseur est facilement constatée comme vraie par le sujet. En effet, le sujet va constater la lourdeur de ses paupières et va attribuer cette lourdeur aux suggestions de l’hypnotiseur.

En réalité, cette lourdeur des paupières est davantage provoquée par la fixation du pendule que par les suggestions hypnotiques. Mais c’est un phénomène que le sujet peut observer et ratifier (il le confirme et le reconnait comme vrai).

Cela permet d’ouvrir la conscience à d’autres suggestions hypnotiques qui vont renforcer l’état d’hypnose induit par le pendule.

Plus vos paupières sont lourdes et plus vous vous laissez aller dans l’état d’hypnose.

Le sujet a réalisé une séquence d’acceptation. Il a accepté de regarder le pendule et il a fait l’effort de suivre ce pendule dans son mouvement. Il a également accepté d’écouter l’hypnotiseur et il a constaté la lourdeur de ses paupières. Il est donc prêt à attribuer cette lourdeur aux pouvoirs hypnotiques de l’hypnothérapeute ou de l’hypnotiseur.

Et c’est ainsi que le sujet va continuer cette séquence d’acceptation et aller plus loin dans l’état d’hypnose. Il est conditionné à accepter les suggestion ultérieures de l’hypnotiseur. Et donc il entre de plus en plus dans l’état d’hypnose.

 

L’induction d’hypnose au pendule aujourd’hui

Si l’induction d’hypnose au pendule fonctionne bel et bien, elle est aujourd’hui peu utilisée dans les cabinets d’hypnose moderne.

En effet, les praticiens d’hypnose Ericksonienne préfèrent d’autres types d’induction plus indirectes.

L’induction d’hypnose au pendule peut être remplacée par une induction par fixation du regard sur la main.

L’hypnothérapeute va soulever la main du sujet au niveau du visage et suggérer de fixer un point sur la paume de la main. Ensuite, il va suggérer au sujet que cette main se rapproche du visage et que les paupières s’alourdissent alors que cette main se rapproche.

Il va ensuite approcher la main du visage ou simplement lâcher la main et laisser le sujet accepter cette suggestion. C’est alors que le sujet va inconsciemment approcher sa main de son visage en ayant l’impression qu’une autre partie de lui génère ce mouvement.

L’induction hypnotique au pendule est donc une technique historique de l’hypnose qui est de moins en moins utilisée.

Le fait que tout le monde regarde aujourd’hui l’heure sur son portable y est aussi pour quelque chose.

A l’époque où l’induction par le pendule était très répandue, la plupart des hypnotiseurs avaient une montre gousset dans leur poche pour indiquer l’heure.

Il était donc logique d’utiliser cet outil pour induire l’état d’hypnose du sujet par fixation du mouvement pendulaire.

Aujourd’hui, plus personne ne se balade en permanence avec un pendule dans sa poche et la plupart des hypnotiseurs qui ont encore recours à cette technique le font comme un clin d’œil à l’histoire.

 

Utiliser les clichés sur l’hypnose pour faciliter la transe

Il faut savoir qu’il est plus facile d’induire un état d’hypnose chez une personne qui s’attend à entrer dans l’état d’hypnose. C’est donc intéressant parfois de faire appel à des clichés pour induire l’état d’hypnose chez certains sujet.

Une personne qui s’est préparée à une séance d’hypnose en s’imaginant que l’hypnotiseur agiterait sa montre gousset devant lui en lui suggérant la lourdeur des paupières peut se satisfaire de cette manière de faire.

Le sujet qui s’attend à entrer en hypnose de cette manière se dira qu’il a effectivement été hypnotisé. La preuve étant qu’il a fixé le pendule et que ses paupières sont devenues lourdes.

pendule hypnose

Une histoire de Milton Erickson met justement en scène une personne qui résistaient à toutes les inductions hypnotiques. Cette patiente, une dame sympathique d’un certain âge écoutait attentivement toutes les suggestions indirectes de Milton Erickson. Mais aucune ne fonctionnait.

Milton Erickson était pourtant le plus grand hypnothérapeute de son époque, et encore aujourd’hui il est considéré comme le meilleur.

Pourtant, rien ne fonctionnait et après avoir essayé toutes les techniques possibles, il était prêt à abandonner.

C’est alors que cette patient lui demanda : “Quand allons-nous commencez l’hypnose Docteur ?”

“Que voulez-vous dire ?” Lui répondit Erickson perplexe.

“Et bien quand est-ce que vous allez sortir votre montre pour que mes paupières deviennent lourdes et que je m’endorme ?”

Erickson venait de comprendre que les attentes du sujet ne correspondaient pas à sa manière de faire.

Cette dame était persuadée qu’elle entrerait dans l’état d’hypnose en fixant la montre pendule et c’est ce qu’elle attendait.

Erickson sortit donc une montre gousset de son bureau et ordonna à sa patiente de fixer son regard dessus pendant que ses paupières devenaient de plus en plus lourdes.

En quelques minutes, elle était dans un état hypnotique extrêmement profond.

 

Quelques variantes de l’induction d’hypnose avec un pendule

L’induction hypnotique au pendule utilise 3 ingrédients pour induire l’état d’hypnose :

  • La concentration
  • La fixation du regard
  • La suggestion hypnotique

Il existe donc des variantes de cette induction qui reprennent les mêmes principes.

On a vu plus haut qu’un état d’hypnose peut naturellement être induit de cette manière par des reflets lumineux sur la surface de l’eau. C’est tout simplement parce que la lumière attire naturellement notre attention et les reflets peuvent provoquer une fixation du regard.

Les variantes de l’induction hypnotique par le balancement du pendule sont donc :

  • La fixation du regard sur la flamme d’une bougie
  • La fixation de la main
  • La fixation d’un reflet sur une pièce de monnaie

 

L’utilisation du pendule dans l’histoire de l’hypnose

C’est le docteur James Braid, inventeur du terme hypnotisme, qui découvrit l’induction hypnotique par fixation du regard.

A l’époque, il suggérait la fixation d’une flamme de bougie pour induire un état méditatif et accélérer la guérison par des suggestions positives.

Par la suite, les hypnotiseurs ont eu recours à leur montre gousset qui était avec eux en permanence.

Le docteur Sigmund Freud notamment avait recours à cette technique avec ses premières patientes à l’époque où il découvrait les bienfaits de l’hypnose dans la thérapie.

Au milieu du 19 ème siècle, le pendule était utilisé de la même manière que les baguettes de sourciers pour trouver de l’eau.

Mais c’est le scientifique français Michel-Eugène Chevreul qui s’opposa à ce qu’il considérait comme du charlatanisme et qui dénonça cette pratique.

Pour Chevreul, le pendule en lui-même n’était pas capable de répondre aux vibrations subtiles de l’eau. En réalité, il servait d’amplificateur de mouvement de la personne qui le tenait.

Le pendule est donc un moyen d’amplifier un mouvement inconscient. Et il est possible d’associer ce mouvement à une interprétation décidée à l’avance. Par exemple : si le pendule tourne vers la gauche, cela signifie oui. S’il tourne vers la droite, cela signifie non.

Cette capacité a amplifier une réponse idéomotrice est séduisante pour les hypnotiseurs qui souhaitent aider leur sujet à se connecter à son inconscient.

C’est ainsi que des hypnotiseurs ont commencé à utiliser le pendule non seulement comme induction par fixation du regard mais également pour communiquer avec l’inconscient.

En demandant au sujet de tenir le pendule et en donnant un sens au mouvement du pendule, il est possible de poser des questions fermées à l’inconscient et d’obtenir une réponse oui ou non.

Cette technique est aussi utilisable en auto-hypnose et a l’avantage d’être facile à mettre en place.

Si vous souhaitez communiquer avec votre inconscient grâce au pendule, procédez de la manière suivante :

  • Posez votre coude sur la table, la main détendue et tenez le pendule avec le pouce et l’index.
  • Laissez pendre le pendule et demandez à l’inconscient “Montre moi le Oui”. Restez concentré sur le OUI et observez le mouvement du pendule.
  • Ensuite demandez “Montre moi le Non”. Concentrez vous sur NON et observez le mouvement du pendule. Généralement, il ira dans le sens opposé.
  • Maintenant que vous avez calibré le pendule, vous pouvez communiquez avec l’inconscient.
  • Posez des questions fermées et observez le mouvement du pendule pour obtenir la réponse.

 

Conclusion

Le pendule fait partie des outils classiques de l’hypnose. Bien que son utilisation soit associé à un cliché sur l’hypnose, il reste un outil intéressant dans la pratique de l’hypnose thérapeutique ou de l’auto-hypnose.

Le pendule permet à la fois d’induire une transe par la focalisation du regard, mais aussi de communiquer avec l’inconscient en amplifiant les signaux idéo-moteurs de la personne en transe.

Par ailleurs, il n’est pas nécessaire d’être en transe profonde pour l’utiliser. Au contraire, une transe légère est tout à fait suffisante pour communiquer avec l’inconscient de cette manière.

Retour haut de page