stress au travail

Stress au travail : 4 méthodes simples pour s’en débarrasser

En France, le stress au travail est une réalité pour de nombreux salariés. Il reste cependant nécessaire de faire la part des choses. Il est normal que le travail soit parfois stressant. C’est même plutôt bon signe ; c’est la preuve de votre volonté de bien faire.

Cependant, lorsque votre travail vous fait ressentir un stress qui impacte votre moral et votre santé, la situation est alors loin d’être normale. Il devient alors sérieusement temps d’y remédier.

Définition du stress au travail

Au cas où vous douteriez de l’ampleur prise par le stress au travail sur les salariés, sachez que ce trouble est reconnu par l’OMS, l’organisme mondial de la santé.

Le stress est nécessaire à la réussite de votre vie professionnelle. Il vous fait réaliser l’ampleur et l’importance de vos actes et vous pousse toujours plus à vous dépasser. Grâce à lui, vous réalisez parfois des choses qui relevaient pourtant de l’impossible. Dans une situation d’urgence, c’est le stress qui pousse à agir à un rythme plus effréné.

Cependant, il faut savoir le doser. Une trop grande quantité de stress a l’effet inverse ; vous procrastinez, votre moral s’épuise et l’idée de vous dépasser n’est même pas envisageable.

Au contraire, vous régressez. Il est alors ressenti comme une agression, et cela dérègle l’équilibre auparavant établi entre les exigences demandées et vos compétences.

À partir de là, c’est un cercle vicieux. Le stress bride vos capacités et vos compétences. Vous faites preuve d’une productivité réduite, et cela se ressent très clairement sur le rendu de vos travaux. Résultat ? Cette incapacité de votre part vous procure un sentiment de stress encore plus élevé, et votre productivité en pâtit toujours un peu plus.

Sur le long terme, ce stress peut devenir chronique. Et le résultat est alors catastrophique. Ce type de stress est épuisant à vivre au quotidien, car il demande à l’organisme de se réadapter en permanence. L’équilibre nerveux et hormonal est impacté, et des problèmes de concentration et de productivité en résultent.

Cet état cause parfois même des retombées psychologiques, comme une dépression ou de l’anxiété. Des problèmes cardio-vasculaires, comme de l’hypertension, peuvent également faire leur apparition.

Un salarié stressé présente plus d’absentéisme, de démotivation et d’erreurs dans son travail. Que ce soit pour vous ou pour l’entreprise dans laquelle vous travaillez, vous n’avez rien à gagner à  laisser cette situation perdurer dans le temps.

De plus, l’ambiance au travail risque bien vite d’être morose. Dans un groupe de personne, il suffit qu’une seule d’entre elle soit de mauvaise humeur pour que cela finisse par déteindre sur les autres. Ni vous, ni vos collègues ne méritent cela.

Les chiffres du stress au travail

Parfois, les chiffres impactent plus que les paroles. Plus concrets et inéluctables, ils sont idéals pour faire comprendre l’ampleur d’un problème.

  • 24 % des salariés Français se déclarent stressés. 28 % sont des femmes, 20 % des hommes, et les plus de 40 ans sont les plus stressés.
  • 32 % des salariés déclarent ne pas oser évoquer le malaise ressenti dans leur carrière professionnelle. Seulement 11 % d’entre eux osent en informer les ressources humaines de leur employeur.
  • 52 % des salariés souffrant de stress au travail se déclarent anxieux, 29 % connaissent des états dépressifs, 16 % possèdent un trouble anxieux, et 6 % subissent une dépression.
  • L’impact du stress au travail sur l’économie française est de 2 à 3 milliards d’euros par an. Sur l’Union Européenne, il est de 617 milliards d’euros par an.

Les facteurs de stress au travail

Pour résoudre son stress au travail, il faut d’abord en identifier les causes. Commencer par être conscient du problème est déjà un grand pas, mais il est le plus simple. Il va maintenant falloir faire un travail sur vous-même afin de définir ce qui vous cause tant de tracas.

Cependant, des études menées sur le sujet démontrent que les facteurs de stress au travail sont souvent les mêmes pour tous les salariés.

  • Une trop grande quantité de travail, pas toujours adaptée aux compétences du salarié, moyennant alors une quantité de temps et d’effort conséquente.
  • Un sentiment de non-accomplissement, l’impression de devoir travailler vite et de devoir sacrifier la qualité.
  • Un manager ou un patron trop autoritaire.
  • Le manque de reconnaissance, ne jamais entendre que le travail rendu est bon, ne jamais être remercié pour son temps et ses efforts.
  • De lourdes responsabilités.
  • Des tâches trop répétitives.
  • Des tâches en opposition avec les envies et les valeurs du salarié.
  • Une incertitude sur l’avenir professionnel dans l’entreprise.
  • L’ambiance au travail. Une mauvaise entente avec ses collèges est un facteur de stress à ne pas négliger.
  • Le manque de récompense pour les efforts fournis (une prime, une augmentation…).
  • Un manque d’autonomie et de liberté dans les tâches demandées.

Bien entendu, la perfection n’existe pas. Ce n’est pas parce que vous vous reconnaissez dans une de ces lignes que vous souffrez forcément de stress au travail. Quelle que soit votre carrière professionnelle, il est normal d’y connaître des hauts et des bas. Cependant, si cela dure, mieux vaut prévenir que guérir !

La moindre de ces situations ne doit surtout pas durer sur le long terme. Ils sont des facteurs de stress au travail. Les éviter, c’est réduire à zéro le risque de voir des répercussions sur votre santé mentale et physique arriver !

Stress au travail : les solutions

Une fois votre analyse terminée, il est temps de résoudre ce stress qui vous apporte tant de problèmes. Il y a fort à parier que sa cause se trouve dans les facteurs cités dans cet article, mais si ce n’est pas le cas, vous seul êtes capable d’apporter cette réponse si nécessaire.

N’oubliez pas que pour enfin se débarrasser de votre stress au travail, vous devrez connaître vos peurs et vos angoisses.

Heureusement, cette tâche n’est pas bien compliquée. Elle est même plus simple qu’il n’y paraît ! Ensuite, vous pourrez enfin commencer des actions pour réduire votre stress au travail à néant. Peu importe quelle sera la solution de votre choix, le secret de la réussite pour s’en sortir est d’effectuer un véritable travail sur soi.

La méditation au travail

Irrémédiablement, la première image qui vous vient à l’esprit en entendant le terme de méditation ne vous semble pas envisageable dans votre bureau. Et pourtant, nous allons aujourd’hui vous prouver le contraire !

Oui, la méditation se pratique assis en tailleur, les yeux fermés, dans le silence et seul avec ses pensées. Mais pas seulement ! Avant toute chose, la méditation est un exercice de respiration. Sa pratique peut améliorer la concentration, le contrôle des émotions, la mémoire et la réduction du stress. Dans votre situation, n’est-ce pas de ces vertus dont vous avez désespérément besoin ?

Les plus grandes entreprises américaines, telles que Google, Nike ou Apple, ont déjà adopté et inculqué cette pratique à leurs employés. N’oublions pas qu’un salarié heureux est plus productif. Un employeur n’aurait aucun intérêt à nuire à votre bien-être et à votre productivité, bien au contraire.

Mais alors, comment mettre en place une technique de méditation au travail ? En réalité, rien n’est plus simple.

Voici un exemple d’exercice efficace que vous pourrez effectuer au quotidien, peu importe le moment de la journée :

  1. Isolez-vous dans un endroit calme, ou mettez un casque. Les mains posées sur les cuisses et les pieds bien ancrés au sol, fermez les yeux.
  2. Ensuite, inspirez en gonflant le ventre et expirez en le dégonflant.
  3. Étant le contraire de notre respiration habituelle, toute votre concentration sera dirigée vers cette action. Rejetez toute pensée volatile sans hésitation.

Effectuez cet exercice pendant 5 minutes. Il est possible de le faire plusieurs fois par jour, où lorsque vous ressentez un pic de stress élevé.

N’oubliez pas que la méditation est efficace à condition de la pratiquer de manière régulière. Les premiers effets ne se montreront peut-être pas dès la première fois. Mais à force de patience et d’assiduité, les résultats ne tarderont pas à se montrer.

La méditation ci-dessous est un exercice très simple d’observation du corps de 5 minutes. Il peut se pratiquer assis ou allongé et permet de recentrer l’esprit sur le corps.

Les cours de sophrologie

La sophrologie consiste à mettre en place des techniques de visualisation positive, ainsi que des techniques de respiration. Bien appliquée, cette pratique est une alliée de taille contre votre stress !

De plus en plus répandue, il est aujourd’hui extrêmement simple de trouver des cours de sophrologie en ligne ou près de chez vous. Si la solution que vous attendez depuis tant de temps ne vous demande rien d’autre qu’un exercice de 10 minutes avant de vous endormir, qu’attendez-vous pour enfin passer à l’action ?

La séance ci-dessous est un exercice de relaxation que l’on peut également apprendre lors d’un cours de sophrologie. Elle vous permettra d’atteindre un profond état de relaxation.

L’hypnose et l’auto-hypnose

Parfois, notre inconscient est notre pire ennemi. La dépression, les troubles du sommeil, les phobies, le stress… Tous ces problèmes sont des comportements qui y sont profondément ancrés. C’est pourquoi il est si difficile de s’en débarrasser. Il ne suffit pas seulement de votre volonté, mais de celle de votre inconscient. Et étant ce qu’il est, il est parfois difficile de lui transmettre un message.

L’hypnose et sa variante, l’auto-hypnose, sont des états où la conscience est altérée. Le but même de l’hypnothérapie est de vous amener dans un état de transe, qui permet ensuite d’agir sur l’inconscient.

Si cela peut paraître effrayant, sachez que de nombreuses personnes ont réussis à résoudre leurs phobies, angoisses et stress grâce à cette pratique. Pour se débarrasser de votre stress au travail, l’hypnose pourrait vous être d’une grande aide !

La communication non-violente

Inventée dans les années 1970 par le psychologue américain Marshall Rosenberg, le concept de la communication non-violente est d’après lui la « combinaison d’un langage, d’une façon de penser, d’un savoir-faire en communication qui permet d’être à l’écoute de ce que chacun vit ».

Pour résumer dans les grandes lignes, il s’agit d’accepter le fait de vouloir être entendu, pour ensuite se faire entendre. Ici, il n’est pas question de provoquer des effluves dramatiques de colères et de conflit. Comme son nom l’indique, la communication doit se faire avec bienveillance, dans le calme et le respect de chacun.

Si vous prenez l’initiative de mettre en place cette pratique sur votre lieu de travail, vous vous garantissez des relations plus juste et plus humaine. Les besoins de chacun seront entendus et compris, ce qui promet une ambiance de travail plus motivante et chaleureuse.

Mais avant tout, la communication non-violente est un véritable investissement personnel. En vous octroyant le droit d’être entendu, vos frustrations et vos peurs se trouveront détendues. C’est une grande aide pour diminuer votre stress au travail !

L’impact du stress au travail est catastrophique, que ce soit pour l’entreprise ou pour le salarié. S’il existe des solutions simples pour l’anéantir, qu’attendez vous ?

Découvrez ces séances d’hypnose guidée en mp3 :

 

Séance d'hypnose en lien :


Black Friday 

75% de réduction !
Jusqu'à ce soir minuit
CODE : FRIDAY
close-link
Retour haut de page